A04-20-laniakea_murielchauletOn ne sait plus par où commencer. On ne sait pas si l’on doit raconter (encore) l’histoire au départ, ou simplement témoigner de l’embrasement d’une métropole qui se sculpte, chaque année, quatre jours durant, à force de lumière. Parce que tout est mêlé. Parce que tout fait sens. Depuis les premières lueurs où les âmes lyonnaises ont grimé leurs façades de bougies placées dans des verres de couleur aux jours derniers où allées, monuments et avenues se sont enluminés, Lyon ne cesse de se raconter en lumière. Le cru 2014, à l’aube d’une année internationale consacrée à la lumière sous toutes ses formes, a tenu son rang avec quelques petits bijoux qu’il est impensable d’ignorer.

 

Anook et Nooki

A04-06-lesanooki_murielchauletÀ commencer par les Anooki(s) sur la façade de l’Opéra de Lyon. Les Anooki s’invitent à l’Opéra ou les joyeuses et poétiques bêtises orchestrées par Anook et Nooki (deux Inuits à capuche, attachants et agités) s’agitent et se pavanent. Ces charmantes petits créatures ont été imaginées par le duo de créateurs lyonnais Moetu Batlle et David Passegand au moment de la fondation d’Inook (2000) – un bureau de création interactif, audiovisuel et graphique. Nooki est le plus petit Inuit du monde, il vit très loin au Nord du pôle Nord. Insouciant et enjoué, c’est un être très gentil. Il chante tout le temps et très fort, parfois trop fort… et parfois très faux. Il essaie sans relâche de faire pousser des fleurs sur la banquise. Il passe le plus clair de son temps avec sa copine Anook. Anook est la plus petite Inuit du monde. Avant, elle vivait au Sud du pôle Sud croyant qu’il y ferait plus chaud. A04-01-terreaux_murielchauletUn jour, par curiosité et inconscience, elle décida de monter tout au bout du Nord de la terre, c’est ainsi qu’elle tomba nez à nez avec Nooki. Elle aime dessiner des traces d’ange dans la neige et gober les flocons. Elle râle souvent, par réflexe, et elle déteste les surprises. Quand elle se dispute avec Nooki elle a toujours raison, puis elle regrette et revient. Heureuse, pour rien au monde elle ne redescendrait au Sud. Elle reste avec Nooki. Il en va ainsi de ces deux esquimaux sympathiques et inspirés. Ils vivent dans un monde subtil d’humour de finesse et de couleur et répondent à l’objectif de Batlle et Passegand de créer des outils hyper intuitifs, poétiques, parfaitement compréhensibles, cohérents et techniquement irréprochables. Fort de leur succès, ces personnages venus du monde glacé s’écrivent en produits dérivés, web-série et projection monumentale.

 

La suite de cet article dans le N°199 de l’Actualité de la Scénographie > Acheter ce numéro

 

Du même auteur

Architecture

Namur, un Delta en majesté

Architecture et philosophie. La réhabilitation du Delta, Maison de la Culture de la Province de Namur, témoigne d’une évolution saisissante portée par la pensée du

Lire l'article

Dans la même catégorie

Archives de l’AS

Revue AS – N°238 Août 2021

  Sommaire En couverture Trame support destinée au plancher niveau bas – Photo © Christophe Raynaud de Lage Actualité et réalisations Actualité et réalisations• Note

Lire l'article