Prima la musica, poi la parole(1). Un écran pour le dire : du côté du surtitrage

Depuis une vingtaine d’années, l’usage du surtitrage à l’opéra —voire pour certaines productions théâtrales— s’est généralisé, devenant même quasi une “obligation” : le public demande à pouvoir lire le texte chanté ou parlé, quand bien même les artistes s’expriment en français. Un écran, qu’il soit une projection, un panneau de LEDs ou tout autre système, ne En savoir plus sur<em>Prima la musica, poi la parole</em>(1). Un écran pour le dire : du côté du surtitrage[…]