Jobin et Artanim : vivre le virtuel – La VR, nouveau monde du spectacle vivant

Photo © Cie Gilles Jobin

Dans VR_I, œuvre participative en réalité virtuelle et 3D, le chorégraphe genevois Gilles Jobin et les développeurs d’Artanim transforment le spectateur en avatar. On endosse une identité virtuelle et on bouge librement dans un espace, défini par les graphistes. Derrière le titre austère se cache une richesse visuelle inouïe pour une proposition chorégraphique interactive.

La réalité virtuelle (VR) est en train de bouleverser nos notions concernant le spectacle vivant, en se jouant des catégories traditionnelles. Dans ce nouveau genre qui est en train d’émerger, il n’y a plus de spectateurs mais des participants à un jeu vidéo ressemblant, vécu en liveet dans un espace en 3D. Si le côté participatif et l’univers graphique renvoient aux jeux vidéo, VR_I de Gilles Jobin requiert pourtant la présence physique des participants et se déroule dans la réalité virtuelle – comme dans un espace réel – également partagé par tous. En l’occurrence, aux Ateliers – Presqu’île du Théâtre Nouvelle Génération de Lyon, tout le monde se retrouvait sur la scène, face aux gradins vides, la scénographie de VR_I n’étant accessible qu’à travers le casque de réalité virtuelle.

Comment l’appeler ?

La chorégraphie en VR est un jeu-spectacle basé sur la transformation du participant et de la situation spatiale, un genre pour lequel on n’a pas encore de nom, sauf pour le domaine technologique qui lui permet d’exister, à savoir la réalité virtuelle. Par ailleurs, la langue française ne s’est pas (encore ?) appropriée le terme et continue d’utiliser le sigle anglais VR (virtual reality). Même les chorégraphes peinent à trouver des titres pour ce nouveau type de proposition participative. À ce jour, ils se définissent par le genre, bien plus que par leurs thèmes ou leurs contenus. Yoann Bourgeois reprend son classique Fugue / Trampoline et l’intitule, en version VR (en collaboration avec Michel Reilhac), Fugue VR, réalité mixte. Le titre de VR_I, création commune de Gilles Jobin et du laboratoire de recherche genevois Artanim –  spécialisé dans la capture de mouvement – est plus austère encore, alors que la proposition mériterait un titre plus poétique, à l’instar de Womb, un film en 3D et en réalité augmentée réalisé par Jobin en 2016. Cette expérience fut le point de départ pour le projet VR_I, même si la proposition artistique est nettement différente.

 

La suite de cet article dans le N°222 de l’Actualité de la Scénographie > Acheter ce numéro