À la croisée des nefs

La distribution s’organise dans une géométrie parfaite. Les lieux d’expression scéniques reçoivent des équipements adaptés et fonctionnels. La mutualisation des locaux de stockage et de production contribue à la fluidité du travail dans une atmosphère calme et productive.

Le bâtiment arrière-scène mutualisé

Au lointain du cadre (700 places) - Photo © Patrice Morel

Au lointain du cadre (700 places) – Photo © Patrice Morel

Très efficace sur le plan de l’isolement acoustique, ce volume tampon s’intercale judicieusement entre l’arrière-scène de la salle Jean Dasté et la paroi longitudinale de la salle La Stéphanoise. Les locaux techniques implantés en rez-de-chaussée et leurs dégagements traversant facilitent la circulation d’un plateau à l’autre. Le dépôt relié au quai de déchargement débouche sur une l’aire de livraison couverte. Un monte-charge commun dessert les 3 niveaux supérieurs avec les locaux de service, de rangement, de maintenance (R+1), les loges (R+2) et les ateliers costume, couture, habillage et leur stockage (R+3). L’ascenseur de scène, quant à lui, poursuit sa course en direction des niveaux supérieurs avec cette fois un accès à la passerelle de charge (R+4), un accès au gril de scène et au local destiné aux futures motorisations (R+5).

Les équipements communs

Les régies sont de type ouvert sur la salle. La trame des résilles tubulaires de plafond est harmonisée au pas de 1 m x 2,50 m. Les planchers sont posés sur lambourdes croisées avec, en finition, un traitement surfacique huilé ou peint en noir. Les aires de jeu sont distribuées en périphérie par des caniveaux techniques aménagés sur deux ou trois côtés, à l’exception de la salle 300 places qui en est dépourvue. Les parois murales actives sont équipées de lisses tubulaires amovibles formant une trame réglable en hauteur par pas de 30 cm sur une amplitude allant de 0,80 m (au plus bas) jusqu’à 5,70 m environ. La pose et la dépose des lisses s’effectuent sur des rails UPA à boutonnière espacés de 1 m. La grande scène et ses résilles tubulaires latérales fixes échappent à cette facilité. Toutes les passerelles sont équipées de lisses inférieures basculantes.

Les réseaux sont distribués sur des boîtiers aux connecteurs, aux couleurs et aux marquages harmonisés. Chaque plateau reçoit une série de boîtiers dédiés spécifiquement à la machinerie, aux circuits gradués et directs lumière (PC 10/16A, connecteurs Harting secteur, PC 32A mono, PC 32A TRI+N+PE) sans oublier les coffrets audiovisuels comprenant : des connecteurs audio compatibles analogiques et numériques AES3 et des connecteurs Neutrik complémentaires (speaKON, etherCON et opticalCON). Les réseaux numériques lumière sont cadencés par l’intermédiaire de switch Cisco SG300 via leurs interfaces compatibles avec le protocole ETC. Les signaux audionumériques sont rythmés par des interfaces AuviTran Avb3 au format DANTE puis redistribués en direction des salles, au travers de switch Cisco SG300.

La salle Jean Dasté

Volumes principaux

La distribution des volumes s’organise autour d’un bloc salle et d’un bloc scène en configuration espace scénique adossé fixe. La mise en œuvre des mesures compensatoires exigées au §3 de l’article L79 du règlement de sécurité incendie, valide l’utilisation des décors comprenant des matériaux classés en termes de réaction au feu M3 (D-s3-d0). L’absence d’un dispositif d’occultation de la baie de scène, d’équipements hydrauliques, de ponts lumière ou de draperies mobiles, a eu des répercussions immédiates dans l’organisation de la boîte à rideaux. Le dispositif de cadrage mobile démontable, allégé à l’extrême, autorise l’exploitation de la première porteuse du cadre à moins de 25 cm de la paroi. Le rideau d’avant-scène échappe dans son intégralité. Les loges d’éclairage du cadre apportent un complément indispensable dans le cas fort probable où une extension de scène viendrait à être requise.

Les régies localisées au niveau du balcon sont divisées en trois compartiments bien distincts dont l’un, en partie centrale, est ouvert sur la salle. En milieu de salle, un espace régie peut être aménagé après dépose des fauteuils prévus à cet endroit en version démontable.

Dimensions génériques

L’espace scénique totalise 25,40 m de mur à mur pour 16,80 m de profondeur. La circulation s’effectue au travers des dégagements périphériques sans être à vue. La baie de scène d’une hauteur de 8 m propose une ouverture réglable de 16 m à 11,80 m. Le travail en lumière s’établit à une altimétrie moyenne de 7,20 m. Les décors échappent jusqu’au gril de marche situé à une hauteur de 17,70 m. Les équipes à porteuse double sont réglables en longueur à l’aide de rallonges télescopiques placées aux extrémités (de 20 à 21 m). Les passerelles latérales distantes de 22,40 m cadrent le vide de scène. La hauteur libre sous le premier service est de 8,75 m.

 

La suite de cet article dans le N°215 de l’Actualité de la Scénographie > Acheter ce numéro