Dessine-moi un Bataclan

Vue en perspective sur le boulevard Voltaire - Photo © Patrice Morel

Vue en perspective sur le boulevard Voltaire – Photo © Patrice Morel

Fermé au lendemain des attentats meurtriers du 13 novembre 2015, le Bataclan a rouvert ses portes à l’automne. Lorsque la décision d’une réouverture a été prise, il a fallu aller à toute vitesse pour rénover cette salle mythique. Si les directeurs, Olivier Poubelle et Jules Frutos, avaient déjà dans l’idée de programmer quelques travaux de rafraîchissement, le plan de rénovation a été activé et exécuté à la vitesse d’un cheval au galop en raison des événements. Ce qui permit à Sting, samedi 12 novembre 2016, d’honorer les fantômes et de faire renaître un Bataclan flambant neuf du sol au plafond. Visite et entretien avec Jean-Pierre Sallé, architecte.

Un Grand Café Chinois

C’était le Grand Café Chinois-Théâtre Ba-ta-clan. Chinoiserie musicale en un acte, Ba-ta-clan, un des premiers succès d’Offenbach, a inspiré son nom à la salle de spectacle construite entre 1864 et 1865, au numéro 50 du boulevard Voltaire (feu boulevard du Prince Eugène) par l’architecte Charles Duval —à qui l’on doit, entre autres, le fameux “Grand Café Parisien”, plus grand café du monde. Au départ, donc, c’était un café-concert d’architecture chinoise. Une pagode à la façade peinte aux couleurs vives abritant un théâtre, un café-concert et un dancing à l’étage. On sait que William Cody alias Buffalo Bill y présenta son spectacle The Wild West Show, que Mistinguett y chanta lorsqu’il était voué au music-hall puis, qu’entre 1932 et 1969, la salle devint un cinéma qui perdit peu à peu son souffle au début des années 70’. Assaad Debs, patron de Corida, y organisa le premier concert rock du groupe anglais Soft Machine. Suivirent la reformation du Velvet Underground, la première scène française des Ramones, le concert d’Iron Maiden, … avant qu’Olivier Poubelle et Jules Frutos ne repeignent la façade dans les tons vifs d’origine et ouvrent la salle à d’autres esthétiques musicales. Un siècle et demi d’activités et de transformations progressives intérieures et extérieures façonnent le Bataclan.

Vue générale de la salle - Photo © Patrice Morel

Vue générale de la salle – Photo © Patrice Morel

Commencer par le toit

Cela a été une mission de crise, on avait un programme travaux plutôt léger avant les événements. Il s’agissait de revoir l’augmentation de la jauge. Nous avons ensuite prêté assistance aux expertises et dialogué avec les experts. Nous avons revu les objectifs de rénovation car il a fallu remplacer la toiture et tout le reste. On a fait cette opération clos et couvert dans un délai restreint puisque, dès le départ, la date de réouverture était fixée. On ne savait pas quand nous allions commencer mais nous avions la date de fin.” Les travaux, menés par A7 Ingénierie, ont débuté par le toit. Dans l’ensemble, les objectifs ont été de refaire la toiture, d’augmenter la jauge, de remplacer l’ensemble des mobiliers et tentures, de remodeler l’entrée et de rénover l’enseigne.

 

La suite de cet article dans le N°212 de l’Actualité de la Scénographie > Acheter ce numéro