Aubervilliers. Un conservatoire et un espace culturel

La Ville d’Aubervilliers a été précurseur du renouveau de l’action culturelle porté par des personnalités comme Gabriel Garran et Jack Ralite. Son empreinte militante a marqué une génération d’hommes et de femmes qui ont ainsi voulu ouvrir l’offre culturelle au plus grand nombre. Le Théâtre de la Commune reste en ce sens le symbole et une référence de cette implantation. Ainsi, il n’était donc pas si étonnant de voir un équipement important qui prône l’éducation artistique auprès de la jeunesse prendre place sur un site, en centre-ville. Une prise de position politique pour investir dans un tel équipement, un pari même pas risqué au vu de sa fréquentation. Une salle multiculturelle est adjointe au Conservatoire.

CRR 93 (Conservatoire à rayonnement régional) de musique et de danse et ECT (Espace culturel transdisciplinaire) à Aubervilliers, La Courneuve.

Le concours a été gagné en 2008 par les architectes François Chochon et Laurent Pierre, avec Changement à Vue pour la scénographie et Jean-Paul Lamoureux pour l’acoustique. L’inauguration a eu lieu en 2013.

Façade commune nord - Photo © Augusto Da Silva

Façade commune nord – Photo © Augusto Da Silva

La programmation

Le programme du départ était celui d’un conservatoire auquel on adjoignait une salle transdisciplinaire. Le bâtiment est donc composé de deux structures : le CRR et l’Embarcadère, une salle de musiques actuelles de 1 500 places. Le Conservatoire et l’ECT attirent des publics distincts. Pourtant, les architectes ont pensé ces deux lieux comme une seule entité afin de leur donner l’opportunité de mutualiser les espaces d’accueil et même de penser à des programmations en commun.

Le Conservatoire accueille 1 600 élèves, mais plus de 4 000 jeunes de la Ville bénéficient des différents cadres mis en place, que ce soit dans les centres de loisirs ou dans les écoles et collèges. Après une année de collaboration avec les écoles, les élèves ont l’opportunité de se produire à l’auditorium du Conservatoire.

Dans un CRR, trois disciplines doivent être enseignées : la danse, le théâtre et la musique. Les 2 800 m2 consacrés à la musique se composent d’une salle avec un plateau d’orchestre, des salles pour les percussions, la musique amplifiée et l’orgue, ainsi que des salles de musique (musiques anciennes, musique de chambre), des salles de chant et de chœurs.

L’espace du théâtre et de la danse contient trois studios de danse dont une salle qui a été transformée en salle de théâtre. La dimension théâtrale a été fluctuante et il reste une ambiguïté sur la présence d’une vraie salle de cours de théâtre.

L'auditorium du Conservatoire - Photo © Patrice Morel

L’auditorium du Conservatoire – Photo © Patrice Morel

L’implantation urbaine

Le terrain est situé à l’angle de la rue Édouard Poisson et Firmin Gémier, autour du square de Stalingrad, dans une composition urbaine hétéroclite au pied des tours d’habitation, en face du Théâtre de la Commune. Afin de ne pas écraser le théâtre, les architectes ont pris le parti d’une volumétrie sur rue ne dépassant pas la hauteur de 12 m. Ainsi, la façade principale du Conservatoire, un sous-bassement vitré et surmonté par le volume plein de l’auditorium, s’étire horizontalement et ce mouvement se poursuit jusqu’à l’angle des deux rues. La façade du côté du stade n’est pas traitée comme une façade arrière. Composée de deux tours reliées par un volume vitré comme espace de liaison, elle rentre en dialogue avec son environnement vertical.

 

La suite de cet article dans le N°208 de l’Actualité de la Scénographie > Acheter ce numéro