La technique raffinée du Sucre : l’invisible est essentiel

Le public des nuits sonores était depuis longtemps à la recherche d’un point de rassemblement régulier. Les habitués des lieux insolites de la capitale rhodanienne se sont souvent interrogés sur comment repousser les limites de l’éphémère. Le nouvel ancrage se devait d’être aussi magique que fonctionnel. Une pépite posée en toiture d’un bâtiment fraîchement réhabilité emporta l’adhésion malgré certaines limites d’exploitation. Ce simple constat suffit à engager le nouvel exploitant dans un processus d’analyse et de réflexion autour du traitement acoustique à apporter en fonction de la diffusion sonore à prévoir. Les nouvelles prescriptions devaient permettre de reproduire des basses fréquences à fort niveau de pression sans pour autant engager la viabilité de l’exploitation. Les équipements préconisés devaient prendre en compte les nombreuses contraintes d’installations en tenant compte des équipements existants, de la faible hauteur disponible, des espaces de stockage limités, du besoin d’alternance entre spectacles et privatisations, le tout avec un personnel réduit.

Espace régie côte à côte - Photo © Patrice Morel

Espace régie côte à côte – Photo © Patrice Morel

Les fonctionnalités de base

Le plateau technique se présente de manière logique avec, au centre, un grand espace principal bordé par ses deux travées latérales et prolongées par deux coursives extérieures. La travée côté Rhône ne présente pas d’intérêt sur le plan scénotechnique. Elle est occupée par le bar. Les dégagements donnent sur la coursive extérieure réservée à la technique.

La travée côté la Saône, accueillant le public, devait être prise en compte dans le dispositif. Elle communique vers la coursive extérieure à travers un double sas acoustique.

La diffusion sonore s’adapte selon les volumes et les configurations requises. L’espace scénique, en renfoncement, de petites dimensions, se glisse entre la cuisine (côté jardin) et le local de stockage du backline (côté cour). Ce dépôt accueille en l’état : le TGBT, les gradateurs, le nodal (audio, vidéo, informatique), les retours de scène, les casiers du personnel, […] les fûts de bière, la réserve de CO2. Les grands volumes restants, dont les praticables et l’échafaudage roulant, prennent place à l’extérieur, dans la coursive réservée à la technique.

 

Retrouvez l’intégralité de cet article dans l’AS N°203 disponible gratuitement au format PDF.