Morgane Baux, scénographe en devenir

A13-01-photo_MbauxCe n’est pas nécessairement une naissance à l’ombre du Théâtre du Capitole de Toulouse qui engage une vocation dans les arts de la scène. Dans le cas présent, il s’agit, en premier lieu, d’une sensibilité et d’une appétence manifestées très jeune auprès d’une famille investie dans le milieu culturel, la littérature, la musique et l’audiovisuel. Après des études d’arts plastiques au Lycée Saint-Sernin dans la “ville rose”, Morgane Baux suit une formation d’arts appliqués en CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Écoles) à l’ENS-Cachan, au lycée des Arènes. Son orientation vers l’étude de textes et de formes d’expression, autant techniques qu’artistiques, se précise et sera confortée par un stage décisif au Théâtre national de Toulouse en 2005. Elle entre alors par concours en deuxième année dans le département scénographie de l’ENSAD à Paris. En 2008, elle étudie à l’Institut Del Teatre de Barcelone à l’occasion d’un échange Erasmus, ce qui confirme son attrait pour le caractère plastique de la scénographie de théâtre, la couleur et les échanges culturels. Elle obtient, en 2009, le diplôme de l’ENSAD avec mention, clôturé par un mémoire sur La représentation du temps dans l’espace. Elle suit également des formations ouvrant sur une compétence de pratiques, complétées en 2009 par un stage auprès de Philippe Marioge, lors de la création de La Ménagerie de verre par Jacques Nichet, puis auprès de petites compagnies. Elle pratique aussi une recherche expérimentale autour de la dramaturgie du corps de l’acteur auprès de la chorégraphe Caroline Marcadé. Dans les années suivantes, Morgane applique ses compétences à la conception et la réalisation de maquettes et dispositifs scéniques pour le spectacle vivant, l’événementiel, l’audiovisuel, ou encore la réalisation de décors en volume pour le cinéma d’animation. Après une direction artistique et la création d’accessoires pour le défilé du Salon du Chocolat en 2012, elle crée, avec la compagnie le Troupeau dans le Crâne, une scénographie en 2013 pour la pièce Wadadidou d’Églantine Rivière, spectacle clownesque interprété en solo à partir duquel l’artiste interroge, avec un humour joyeux, les clichés accolés à l’image de la femme. La scénographie, volontairement légère, autour d’accessoires choisis par l’interprète, est constituée par un panneau central isolé habillé de papier coloré arrachable, dont la petite fenêtre ouvre sur un vide interrogateur, et qui, sous les lumières et les projections, prend l’aspect d’affiches publicitaires de pin-up rétro. Un espace ouvert libérant le jeu et les manipulations d’objets qui contribue à instaurer un univers à la fois naïf et sensible, adapté au climat de la représentation. Dans la continuité, Morgane réalise la scénographie et les accessoires pour Corps & Biens avec la même compagnie, puis pour C’est un Ours of Course, pièce écrite et mise en scène par Alice Zeniter en 2014 au Théâtre de Vanves. Elle conçoit entre autres une scénographie pour la captation vidéo des Aquarelles Sonores – Sonates de Beethoven pour piano et violon de Juliette Swierczewski, au Théâtre du Jeu de Paume d’Aix-en-Provence pour les Films de la Découverte en 2015. Toujours motivée par sa quête d’ouvertures et le développement de sa pratique, elle devient l’assistante de Jacques Gabel et travaille, à une autre échelle, pour Les Caprices de Marianne de Musset, dans la mise en scène de Frédéric Bellier-Garcia à la Scène nationale d’Angers. Une collaboration qui se poursuit aujourd’hui dans la préparation de la comédie musicale Irma la douce, mise en scène par Nicolas Briançon et présentée à partir du 15 septembre 2015 au Théâtre de la Porte Saint-Martin, à Paris. Autant d’étapes qui contribuent à l’élargissement de sa pratique professionnelle et à un épanouissement ambitieux, surtout dans le cadre du théâtre dont elle apprécie l’esprit d’équipe “propice à alimenter une réflexion depuis la table de travail jusqu’à la réalisation, avec un temps de maturation nécessaire, en s’attachant à faire habiter l’espace par la parole, le silence et les corps, l’absence et la présence”, avec un fort désir d’engagement personnel, allant de la conception scénographique jusqu’à l’exécution des décors. Une personnalité attachante dont la jeunesse et le talent augurent d’un avenir prometteur.

A13-02-wadadidou-Mbaux